5 idées reçues sur la retraite

  • Je n'aurai pas de retraite (ou très faible)
    • FAUX

      Tout professionnel salarié par une entreprise privée en France cotise obligatoirement au régime de retraite de base/Sécurité sociale et au(x) régime(s) de retraite complémentaire/Audiens, Ircantec… Ces droits donnent lieu au versement d’une retraite dès que les conditions d’obtention sont remplies (âge de départ, nombre de trimestres validés).

      Au-delà des périodes travaillées, les périodes indemnisées par Pôle Emploi valident des trimestres au régime de retraite de base/Sécurité sociale mais n’entreront pas dans le calcul des montants de votre retraite de base/Sécurité sociale. A contrario, le(s) régime(s) de retraite complémentaire/Audiens prend en compte ces droits dans le calcul de votre retraite complémentaire/Audiens.

       En tant qu’artiste ou technicien du spectacle, vous êtes salarié et vous bénéficiez de ce dispositif. Vous toucherez donc obligatoirement une retraite. Le montant de celle-ci dépendra du niveau de rémunération que vous avez eue au cours de votre carrière.

      Vous souhaitez estimer le montant de votre retraite?

      Compte tenu de la spécificité de votre activité, cette estimation est difficilement pertinente avant l’âge de 45 ans. Passée cette date anniversaire, un entretien d’information peut vous permettre d’obtenir une simulation de votre retraite selon 3 hypothèses d’évolution de carrière, sur la base de vos périodes d’activité précédentes.

      Vous avez 45 ans et vous souhaitez une estimation personnalisée du montant de votre future retraite ?
  • Je ne partirai à la retraite qu'à 67 ans
    • FAUX :

      L’âge légal de départ en retraite est fixé actuellement à 62 ans pour tous les salariés du privé, y compris pour l’artiste et technicien du spectacle, sous réserve du nombre de trimestres validés à la Sécurité sociale.

      Pour calculer ce nombre de trimestres, la Sécurité sociale retient vos périodes d’activité professionnelle (quelles qu’elles soient, y compris job d’étudiant), de chômage, de maladie, de maternité, parfois d’études et de Service National.

      Vous pouvez donc partir entre 62 et 67 ans selon votre carrière tout en décidant de continuer à travailler (cumul emploi retraite).

      Pour en savoir plus sur les conditions de départ à la retraite
  • Si toutes mes activités professionnelles sont connues auprès de la Sécurité sociale, il en va de même pour la retraite complémentaire
    • FAUX :

      Vos différents employeurs vous déclarent de façon annuelle auprès de chaque régime (régime de base/Sécurité sociale et régime(s) complémentaire(s)/Audiens). C’est le versement par votre employeur des cotisations sociales qui permet de valider vos droits dans chaque régime.

      Si un de vos employeurs ne verse pas tout ou partie des cotisations dues, les périodes concernées ne sont pas prises en compte dans le régime de destination, sauf si les cotisations vous ont été précomptées.

      Seul(s) vo(s) bulletin(s) de salaire pré-compté(s) des périodes concernées peuvent donc vous permettre de valider vos droits manquants.

      Pour faire le point sur votre retraite, connectez-vous à votre espace personnalisé et consultez vos relevés de points.
  • Je dois garder mes attestations de paiement mensuel pour faire valoir mes droits à la retraite
    • FAUX :

      C’est l’attestation annuelle délivrée par Pôle Emploi au titre de la déclaration fiscale qui permet de valider la période de chômage, si celle-ci n’est pas connue par les régimes retraite de base/Sécurité sociale et complémentaire(s)/Audiens).

      En effet, seul ce document comporte les informations nécessaires à la validation des droits, à savoir date de rupture du contrat de travail, dernier employeur, intégralité des périodes indemnisées sur l’année.

      Il est donc impératif que vous conserviez toutes les attestations annuelles de Pôle emploi pour l’ensemble des périodes de chômage rencontrées au cours de votre carrière.

      Pour faire le point sur votre retraite, connectez-vous à votre espace personnalisé Audiens
  • Si je prends ma retraite, je ne pourrai plus travailler
    • FAUX :

      Une fois que vous aurez pris votre retraite, vous pouvez continuer à travailler sans toutefois acquérir de droits supplémentaires.

      Si vous avez pris votre retraite auprès de l’ensemble des régimes /Sécurité sociale, Audiens, Ircantec, RSI… (avec tous vos trimestres ou à taux plein), vous pourrez travaillez autant que vous voudrez.

      Si ce n’est pas le cas, des conditions spécifiques s’appliquent alors au cumul emploi-retraite.

      Pour en savoir plus sur le cumul emploi-retraite
  • L’abattement pour frais professionnels n’a pas d’influence sur ma retraite
    • FAUX :

      Le calcul de votre retraite de base/Sécurité sociale sera fait sur la base de vos salaires des 25 meilleures années de votre activité. Si le salaire qui a servi à payer vos cotisations sociales a été diminué du montant de l’abattement pour frais professionnels (x ou y% selon les catégories d’artistes ou de techniciens), le salaire qui servira à calculer votre retraite de base/Sécurité sociale sera également diminué de ce montant.

      De même, c’est le salaire annuel brut qui détermine le nombre de points acquis en retraite complémentaire/Audiens. Si ce salaire est abattu, le montant de la retraite complémentaire/Audiens sera également réduit.

      Plus d’information: 0 800 885 604