Comprendre votre future retraite

Puis-je prendre ma retraite à 62 ans ? Est-il possible de partir plus tôt ? Et dans quelles conditions ? Carrières longues, minoration, nouveaux coefficients temporaires de l’Agirc Arrco ? quel sera le montant de ma future retraite ?

L’âge de votre départ à la retraite

Le moment de votre départ en retraite dépend de certaines conditions en termes d'âge et de durée de cotisation.

Le départ, à quel âge, sous quelles conditions ?


Pour bénéficier de votre retraite à taux plein, c’est-à-dire sans minoration définitive, il vous faut réunir plusieurs conditions :

  • Soit avoir atteint l’âge légal d’ouverture de droits (entre 60 et 62 ans en fonction de votre année de naissance) et avoir acquis la durée d’assurance (exprimée en trimestre) nécessaire (entre 160 et 172 trimestres) ;
  • Soit avoir atteint l’âge du taux plein (entre 65 et 67 ans), quel que soit le nombre de trimestre acquis.


Pour connaître vos conditions d’ouverture de droits en fonction de votre année de naissance, consulter le tableau suivant :
Tableauagedepartenretraite.png

A noter, ces abattements définitifs ne sont pas à confondre avec les coefficients de solidarité temporaires appliqués par le régime Agirc – Arrco.
> Pour en savoir plus

Le départ anticipé au titre de la carrière longue


Si vous avez commencé à travailler avant l’âge de 20 ans, quel que soit le type d’emploi (emploi étudiant, job d’été, etc.), vous avez la possibilité, sous réserve de respecter certaines conditions, de prendre votre retraite à taux plein avant l’âge légal de 62 ans.
 
Pour partir à la retraite dès 60 ans, vous devez avoir totalisé 5 trimestres auprès du régime de base de la Sécurité sociale avant la fin de l’année civile de votre 20e anniversaire et validé entre 167 et 172 trimestres en fonction de votre année de naissance.

Seuls sont pris en compte les trimestres cotisés qui correspondent aux trimestres validés au titre des salaires (4 par année civile au maximum).

À ceux-ci peuvent être ajoutés 4 trimestres de service national, 4 trimestres au titre de la maladie et 4 trimestres au titre des périodes de chômage indemnisé.

> Pour connaître le nombre de trimestres à valider en fonction de votre année de naissance, vous pouvez vous référer au tableau ci dessous :

Tableau-Trimestres_Année.png

Les autres départs anticipés


La retraite anticipée pour les assurés handicapés

Si vous êtes en situation de handicap depuis plusieurs années, vous pouvez peut-être partir à la retraite à taux plein dès 55 ans, après étude de votre dossier par l’Assurance Retraite. Pour cela, vous devez répondre à plusieurs conditions :

  • Vous devez réunir un certain nombre de trimestres, tous régimes de base confondus. 
  • Vous devez également réunir un nombre minimum de trimestres cotisés (issus de l’activité professionnelle) en situation de handicap.
  • Vous devez avoir été atteint d’un taux d’incapacité permanente d’au moins 50 % ou d’un handicap de niveau comparable pendant les durées d’assurance totale et d’assurance cotisée exigées.

> Pour en savoir plus


La retraite pour incapacité permanente/pénibilité

Pour bénéficier d’une retraite pour incapacité permanente ou pénibilité, vous devez justifier d’une incapacité permanente résultant d’une maladie professionnelle ou d’un accident du travail avec un certain taux. Trois cas de figure sont possibles :

  • Cas 1 - Vous percevez une rente pour accident du travail avec un taux d’incapacité permanente au moins égal à 20 %
  • Cas 2 - Vous percevez une rente pour maladie professionnelle avec un taux d’incapacité permanente au moins égal à 20 %
  • Cas 3 - Vous percevez une rente maladie professionnelle ou accident du travail avec un taux d’incapacité permanente au moins égal à 10 % et inférieur à 20 % 


Vous pouvez déposer une demande de retraite pour incapacité permanente si :

  • vous avez été exposé pendant au moins 17 ans à des facteurs de risques professionnels ;
  • votre incapacité est due à votre travail.
> Pour en savoir plus 
 

Les départs avec minoration


Vous pouvez aussi obtenir votre retraite sans que les conditions du taux plein soient remplies, sous réserve que vous ayez au minimum 57 ans pour l’Agirc-Arrco et 62 ans pour l’Assurance Retraite.
Dans ce cas, le montant de votre retraite sera diminué selon un coefficient de minoration, et cela de manière définitive.
La minoration dépend de l'âge et/ou du nombre de trimestres que vous avez atteint au moment du départ à la retraite.
Si vous avez obtenu votre retraite de base à taux minoré, la minoration appliquée est déterminée en fonction de votre âge ou du nombre de trimestres manquants. La solution la plus favorable pour vous sera choisie.

> Pour en savoir plus

Contactez-nous

Nos conseillers sont à votre disposition
du lundi au vendredi
de 9h à 18h

0 173 173 755

Le montant de votre future retraite

En tant que salarié du secteur privé, vous et vos employeurs cotisez à une institution de retraite complémentaire Agirc-Arrco.

Calcul du nombre de point de retraite


Le montant des cotisations est calculé selon deux éléments :

  • L’assiette des cotisations, qui correspond à la totalité ou la partie de votre salaire brut soumise aux cotisations de retraite complémentaire ;
  • Le taux de cotisation, pourcentage appliqué sur l’assiette des cotisations, réparti entre le salarié et l’employeur. 

Formule de calcul du montant des cotisations retraite

Chaque année, vos cotisations de retraite complémentaire sont transformées en points de retraite.

Formule de calcul du montant de points acquis

Le prix d’achat d’un point de retraite Agirc-Arrco est fixé chaque année. Il permet de déterminer le nombre de points obtenus dans l’année.

Le calcul de votre retraite complémentaire Agirc - Arrco


Le montant brut de votre pension de retraite complémentaire est calculé en fonction du nombre de points retraite que vous avez accumulé tout au long de votre carrière.

La formule de calcul est la suivante (avec une retraite Sécurité sociale à taux plein) :

Formule de calcul du montant annuel de la retraite

En fonction de votre situation, un coefficient minorant dit de « solidarité » peut être appliqué au montant de votre pension.

* Des points de retraite vous sont attribués au titre de :

  • Vos revenus d’activité salariée
  • Vos périodes d’inactivités telles que le chômage indemnisé, la maladie, la maternité, l’invalidité, le cas échéant.

Fusion AGIRC-ARRCO


Les deux régimes de retraite complémentaire Agirc et Arrco fusionnent au 1er janvier 2019 en un seul régime : le régime Agirc-Arrco.

Une fusion qui garantit vos droits

Le régime Agirc-Arrco, piloté et géré par les partenaires sociaux, représentant des employeurs et des salariés du secteur privé, s’inscrit dans la continuité des deux régimes Agirc et Arrco. 
Plus simple et plus lisible, il garantit les droits des actifs et des retraités.

Un seul compte de points de retraite pour tous les salariés

Le nouveau régime Agirc-Arrco simplifie la gestion de vos futurs droits à la retraite.           
Tous les salariés auront désormais un seul compte de points de retraite, qu’ils soient cadre ou non cadre.
1 point de retraite Arrco=1 point de retraite Agirc-Arrco
> Vous êtes non cadre ?
Rien ne change                                                                                                                           
1 point Arrco =  1 point Agirc-Arrco


> Vous êtes cadre ?
Vos points Arrco et vos points Agirc sont regroupés au sein d’un seul compte de points. 
  • Vos points Arrco sont transposés en points Agirc-Arrco.
1 point de retraite Arrco=1 point de retraite Agirc-Arrco
  • Vos points Agirc sont convertis en points Agirc-Arrco. La formule de conversion garantit une stricte équivalence de vos droits à la retraite.
Nombre de points Agirc x 0,347791548*=Nombre de points Agirc-Arrco
* Ce coefficient de conversion a été calculé avec les valeurs des points Arrco et Agirc au 1er novembre 2018 pour une application unique au 1er janvier 2019 selon la formule suivante :


Calcul du coefficient de conversion

Ainsi vous aurez un compte de point unique avec une valeur unique pour l’ensemble des points acquis avant et après 2019.
 

Bon à savoir


La nouvelle valeur du point Agirc-Arrco sera fixée par les partenaires sociaux chaque année à effet au 1er novembre.
Un double affichage du nombre de points avant et après la conversion sera mis en place afin de faciliter la lecture, sur tous les documents d’information retraite (relevé de carrière, Estimation Indicative Globale).

Coefficients temporaires

Vous êtes né(e) à compter du 1er janvier 1957 et vous souhaitez prendre votre retraite. Dans ce cas vous êtes concerné par les nouvelles conditions de départ qui s’appliquent à votre retraite Agirc-Arrco depuis le 1er janvier 2019.
 
Les nouvelles conditions de départ à la retraite s’appliquent si :
  • Vous êtes nés à compter du 1er janvier 1957.
  • Vous demandez votre retraite complémentaire avec une date d’effet à partir du 1er janvier 2019.
  • Vous remplissez les conditions de taux plein au régime de base.

 
Pour décider en toute connaissance de cause, nous vous invitons à étudier les 3 possibilités à envisager :

1. Vous demandez votre retraite complémentaire à la date à laquelle vous bénéficiez du taux plein au régime de base : une minoration temporaire de 10 %, pendant 3 ans s’appliquera au montant de votre retraite complémentaire Agirc-Arrco, et au maximum jusqu’à l’âge de 67 ans.

2. Vous reportez votre départ à la retraite d'un an, votre retraite complémentaire vous sera servie sans minoration.

3. Vous reportez votre départ à la retraite de deux ans ou plus, vous bénéficiez d’une majoration temporaire de votre retraite complémentaire pendant un an de :
  • 10 % si vous décalez votre retraite de deux ans.
  • 20 % si vous décalez de trois ans.
  • 30 % si vous décalez de quatre ans.
Schéma exemple départ à la retraiteretraite.png


Il existe des situations pour lesquelles, le coefficient de solidarité ou minoration temporaire ne s’applique pas. Ainsi, sont exonérés de la minoration temporaire sous certaines conditions :
  • les personnes qui bénéficient d’une retraite progressive ou qui prennent leur retraite avec une minoration définitive ;
  • les retraités au titre du handicap ;
  • les retraités au titre de l’inaptitude avec un taux d'incapacité permanente au moins égal à 50 % ;
  • les participants qui se sont vu reconnaitre une incapacité permanente partielle de 20 % ou plus à la suite d’un accident du travail ou de trajet ou d’une maladie professionnelle ;
  • les participants qui bénéficient d’une pension d’invalidité de 2ème ou 3ème catégorie ;
  • les retraités au titre du dispositif amiante ;
  • les participants qui ont bénéficié de l’allocation adulte handicapé (AAH) ;
  • les retraités ayant apporté une aide effective à leur enfant handicapé, sous réserve de bénéficier d'une durée minimum de majoration de durée d'assurance à ce titre ;
  • les aidants familiaux, sous réserve de bénéficier d'une durée minimum de majoration de durée d'assurance à ce titre ;
  • les participants qui ont bénéficié, à la veille de leur retraite à taux plein au régime de base, de l’allocation spécifique de solidarité (ASS) ;
  • les retraités totalement exonérés de la CSG ;
  • les retraités qui payent la CSG à un taux réduit sont partiellement exonérés de la minoration temporaire. Pour ces retraités, le taux est de 5 % au lieu de 10 %.
Bon à savoir

Les salariés qui prolongent leur activité, sans avoir liquidé leurs droits dans aucun régime de retraite de base, continuent d’acquérir des points de retraite complémentaire pendant toute cette période, et sont susceptibles de bénéficier d’une surcote au régime de base.

En cas d’indemnisation par Pôle Emploi :

Si vous êtes indemnisés par Pôle Emploi au moment où vous réunissez les conditions d’obtention de votre retraite à taux plein auprès de la Sécurité Sociale, vous n’aurez pas le choix de « poursuivre » votre activité (sauf si vous reprenez une activité professionnelle). En effet, l’indemnisation chômage cesse dès lors que les conditions d’une retraite à taux plein sont réunies auprès du régime de base. Dans cette situation, vous n’aurez pas la possibilité d’éviter le coefficient de minoration temporaire.

Cas particulier des carrières longues :

Les personnes nées à compter du 1er janvier 1957 et liquidant leur retraite dans le cadre du dispositif « carrières longues » après le 1er janvier 2019 peuvent être exonérées du coefficient de minoration dès lors qu’elles remplissent les conditions de départ en retraite anticipée au titre des carrières longues avant cette date. Elles demeurent en outre éligibles aux coefficients majorants.

Vous souhaitez évaluer l'impact de ce dispositif sur votre retraite ?

Accédez à tout moment à votre espace personnel sécurisé et simulez le montant global de votre retraite avec M@rel, le simulateur des droits retraite.
Pour en savoir plus :

> Découvrez la vidéo "Nouveau régime Agirc-Arrco : les nouvelles conditions de départ à ma retraite" :
 

Contactez-nous

Nos conseillers sont à votre disposition
du lundi au vendredi
de 9h à 18h

0 173 173 755